Accueil Piano News » Instruments » Le piano Streicher de Brahms enfin restitué

Le piano Streicher de Brahms enfin restitué


Fils unique et continuateur des facteurs de piano Andreas et Nanette Streicher, deux intimes de Beethoven et de Goethe (Nanette étant elle-même la fille du célèbre Johann Stein d’Augsbourg, dont Mozart appréciait les pianoforte), Johann Baptist Streicher (1796-1871) fut un personnage important de la Vienne musicale : il en connut les membres les plus illustres, à commencer par Schubert.

En 1870, Streicher offrit à Johannes Brahms un superbe piano à queue, sorti deux ans plus tôt de ses ateliers. Le compositeur devait l’utiliser jusqu’à sa mort en 1897. C’est sur ce piano, portant numéro de série 6713, que furent élaborés ou créés quelques-uns des plus grands chefs d’œuvre de la musique de chambre de Brahms, la totalité de ses symphonies, et bien sûr, l’ensemble de ses opus tardifs pour clavier solo (op. 116-119).

Détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, l’instrument vient d’être répliqué (une première) par le restaurateur et facteur de pianos américain Paul McNulty, qui possède les Streicher originaux n° 6747 et 6932. Cotes, dessins, boiseries, caractéristiques techniques (cordes, marteaux, étouffoirs)... tout est ici le plus conforme possible à l'original, à commencer par le mode essentiellement artisanal de construction.

Actif depuis le milieu des années 70, partenaire professionnel régulier de Nikolaus Harnoncourt, Trevor Pinnock ou Paul Badura-Skoda, McNulty est basé à Divišov, en Bohème centrale, depuis 1995. A ce jour, il a copié près de 200 instruments historiques, parmi lesquels figurent un Stein de 1788, un Conrad Graf de 1819, un Pleyel de 1830, ou encore le fameux Boisselot Grand Opus n° 2800 de 1846 que Liszt utilisa lors de sa tournée en Russie et qu’il conserva à Weimar pendant une quarantaine d’année.

McNulty fut incité à copier le Streicher de Brahms par le claveciniste et pianofortiste australien Neal Peres Da Costa, professeur à l’Université de Sydney, auteur de Performing Practices in Romantic Piano Playing (Oxford Press).

L’instrument a été joué pour la première fois il y a quelques jours à Prague par Viviana Sofronitzky, fille de l’illustre Vladimir et épouse de Paul McNulty. Il sera bientôt présenté en Australie et dans le reste du monde.

 F.G

 

Mc Nulty - Brahms Streicher

0 commentaire