Forums » Technique et interprétation

morceau de Ravel le plus accessible

    • 7 message(s)
    5 décembre 2013 13:50:26 CET

    Bonjour à tous. Voilà, depuis longtemps j'ai très envie de jouer du Ravel. On dit souvent que c'est très exigeant techniquement. Quel morceau serait le plus accessible pour quelqu'un comme moi d'un niveau moyen ? Actuellement je travaille des mazurkas de Chopin et j'aimerais vraiment me changer les idées avec du Ravel. Merci de vos réponses. Arnaud.

    • 51 message(s)
    5 décembre 2013 14:53:42 CET

    Bonjour,

    Comme je ne connais pas totalement votre niveau, voici des oeuvres de Ravel d'un niveau simple a modere!

    Simple:

    Prélude
    Menuet sur le nom d'Haydn
    A la maniere de Borodin
    A la maniere de Chabrier
    Pavane pour une enfant défunte
    Valses nobles et sentimentales

    Modere:

    Valses nobles et sentimentales
    Menuet - Tombeau de Couperin
    Menuet Antique
    Sonatine - 1 (& 2) mouvements
    La vallée des cloches
    Oiseaux tristes

    • 149 message(s)
    6 décembre 2013 09:59:49 CET

    Bonjour,

    Arnaud, c'est vrai, les oeuvres majeures de Ravel sont exigeantes techniquement. On peut très bien comme le suggère Julie commencer par des pièces plus abordables: Prélude, A la manière de Borodin, Menuet sur le nom de Haydn, A la manière de Chabrier...

    Concernant Pavane pour une infante défunte, je serais plus réservé. Elle semble mois difficile que beaucoup d'autres morceaux de Ravel mais son écriture polyphonique nécessite déjà une certaine maîtrise pianistique. Je l'ai travaillé l'année dernière et il n'est pas simple de trouver les plans sonores, de bien respecter les phrasés et surtout de conduire cette mélodie. Quant aux Valses nobles et sentimentales, une vraie merveille, je ne les rangerais pas dans les pièces "simples". D'ailleurs je vois qu'elles sont aussi dans la liste "modéré" de Julie...

    Juste pour le plaisir, je partage cet extrait passionant d'un cours de Jacques Rouvier sur l'Alborada (mais là bien sûr on sort des pièces les plus accessibles !)

    • 27 message(s)
    6 décembre 2013 11:05:28 CET

    Bonjour,

    Je dirais aussi le prélude 1913, très joli petit morceau que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir après environ 4 ans de piano.

     

     

    • 7 message(s)
    6 décembre 2013 15:54:24 CET

    Merci pour tous ces conseils. C'est vrai qu'il est très joli ce petit prélude, je vais m'y mettre, et après j'essaierai le menuet sur le nom de Haydn que j'ai  écouté et qui me plait aussi.

    • 51 message(s)
    6 décembre 2013 16:31:56 CET

    Richard, il y a certaines valses nobles et sentimales plus accessibles que d'autres, c'est pour cela que je les ai placees dans la partie "facile" et "moderee". Merci infiniment pour votre retour sur Pavane pour une infante défunte. Arnaud, je pense que si vous voulez vous detendre et vous faire plaisir, le Prelude est un tres bon choix et cela donne confiance pour les autres morceaux que vous travaillez en ce moment!

    • 149 message(s)
    7 décembre 2013 18:33:56 CET

    Ah oui bien sûr ! Je pensais à l'ensemble des Valses nobles... 

    • 51 message(s)
    7 décembre 2013 18:36:53 CET
    Oui oui vous avez tout à fait raison!
    • 7 message(s)
    9 décembre 2013 16:10:16 CET

    J'ai essayé le Gibet c'est vraiment pas de la tarte. La descente d'accords a beau être lente, il faut déjà arriver à les déchiffrer... En plus suis obligé de les arpéger !

    • 51 message(s)
    10 décembre 2013 01:31:00 CET

    Arnaud, vous n'avez pas commence par le plus facile... Si vous voulez veritablement le travailler, il faudrait le travailler mains separees tres lentement, puis faire un mains ensemble toujours aussi lentement. Avez-vous une facilite a dechiffrer?

    • 149 message(s)
    10 décembre 2013 09:57:51 CET

    Julie a raison, vous ne vous attaquez pas à la pièce de Ravel la moins difficile. Loin de là !

    Certes, son déchiffrage n'est pas simple car l'écriture est très riche harmoniquement. Mais avec du temps, sans être un as du déchiffrage, on y arrive. Il y a cependant bien d'autres difficultés dans cette pièce qui nécessitent déjà une technique (au sens large) accomplie. Par exemple, être capable de timbrer une note, quelle qu'elle soit, dans un accord de 8 sons... Ou encore établir 3 plans sonores simultanément dans des nuances d'une extrême subtilité...

    Mais il faut aussi se faire plaisir, alors lancez-vous Arnaud !

    • 7 message(s)
    11 décembre 2013 11:24:05 CET

    Bon, merci de vos conseils, je vais retourner aux Gymnopédies de Satie, ca me semple  plus raisonnable pour l'instant.

    • 51 message(s)
    11 décembre 2013 23:14:32 CET

    Arnaud, vous pouvez toujours travailler le Prelude de Ravel! Il est tout a fait accessible! J'ai une preference pour les Gnossiennes de Satie, surtout la premiere. Ne vous decouragez pas, vous allez trouver ce qui vous convient! En general, je tombe amoureuse d'une oeuvre, je l'ecoute sans cesse, j'y marque mes empruntes dans ma tete, puis je me mets a la travailler.

    • 19 message(s)
    15 décembre 2013 13:47:33 CET

    Mais il y a les contes de Ma Mère l'Oie, à 4 mains, ou l'arrangement pour piano seul de Jacques Charlot!

    La pavane de La Belle Au Bois Dormant est tout de même simple, même à 2 mains...

    • 34 message(s)
    9 janvier 2014 12:55:16 CET
    Julie DEVAUX PARK dit:

    Arnaud, vous pouvez toujours travailler le Prelude de Ravel! Il est tout a fait accessible! J'ai une preference pour les Gnossiennes de Satie, surtout la premiere. Ne vous decouragez pas, vous allez trouver ce qui vous convient! En general, je tombe amoureuse d'une oeuvre, je l'ecoute sans cesse, j'y marque mes empruntes dans ma tete, puis je me mets a la travailler.

    Merci de cette belle discussion. Je ne vous suis pas tout à fait Julie : la partie centrale du Prélude (enfin, celle où tout se chevauche !), n'est pas si évidente, d'abord au point de vue du déchiffrage, vous ne trouvez pas ?

     

    • 51 message(s)
    9 janvier 2014 16:33:17 CET

    Bonjour Cyrus,

    Voici la partition du Prelude: http://conquest.imslp.info/files/imglnks/usimg/c/c0/IMSLP06167-Ravel_-_Pr__lude.pdf

    Pourriez-vous m'indiquer les mesures qui vous semblent difficiles?

    Merci a vous.

    Bien cordialement,

    Julie

    • 34 message(s)
    9 janvier 2014 18:06:02 CET

    Bonsoir Julie DEVAUX PARK,

    Merci beaucoup de votre reponse. Je parle du passage qui commence au dernier système sur la première page et s'achève sur l'indication "Au mouvement", page 2. J'ai tapé trop vite difficulté de "déchiffrage", mais je voulais dire de  "mise en place" / répartition entre les mains. Evidemment, c'est très relatif, on n'est pas dans Scarbo, mais pour un débutant je ne trouve pas cela si simple, de prendre les doubles-notes de la main gauche doigts tendus, par dessus la droite (qui joue des octaves), presque contre le bois. Enfin, c'est comme ça que je fais, mais je ne suis pas un professionnel. Et puis, ça reste très legato. En revanche si vous avez des trucs et astuces, je suis preneur !  Bien cordialement

    • 51 message(s)
    10 janvier 2014 00:56:33 CET
    Cyrus je vois bien de quel passage vous parlez. Je ne connais pas bien votre niveau, donc je vais essayer d'aller au plus simple. Tout se fait dans la souplesse. Le poignet de la main gauche doit être légèrement relevé comme pour faire une voûte tandis que la main droite reste droite. Dans ce morceau, tout est une question de souplesse. Il faut commencer le morceau mains séparées très lentement, puis mettre mains ensembles très lentement et travailler la partie qui vous semble difficile plusieurs fois très lentement. Si cela vous semble compliqué, mieux vaut trouver un autre morceau, puis revenir au prélude quelques semaines après. Cela donnera le temps à vos mains de mûrir le morceau.
    • 34 message(s)
    10 janvier 2014 12:43:51 CET
    Ah, merci Julie de ces bons conseils. C'est vrai qu'une fois encore, la souplesse de tout le bras, des doigts qui eux restent solides (!) jusqu'à l'épaule, est la clé pour que tout s'emboîte entre les mains et se monte avec fluidité. J'ai pris soin, pour la main gauche, de penser aussi les doigtés avant le travail, 5-3, 4-2 pour bien respecter les phrasés dès l'étape main séparées. J'aime bien votre idée que la main mûrisse le morceau. Que conseilleriez-vous de Ravel, ensuite, pour progresser ?
    • 51 message(s)
    10 janvier 2014 21:54:53 CET
    N'oubliez pas que les doigtes sont très importants pour jouer une oeuvre sans se tromper que cela soit avec partition, sans partition ou pour la retenir sur le long-terme. Pour Ravel, si l'on est débutant, je ne recommande pas de rester que sur ses oeuvres, car vous allez rencontrer des difficultés que vous n'avez jamais travaillé. Il faudrait me décrire un peu plus votre niveau pour pouvoir mieux vous orienter. Au début, il faut commencer par du Bach, du Mozart, un peu de Beethoven. La technique pianistique se dessinera progressivement sous vos doigts. Travailler tous les jours est essentiel, faire ses gammes, bien lire ses notes, connaître bien ses rythmes. N'hésitez pas à me demander conseil si vous rencontrez des difficultés dans vos oeuvres ou pour les choisir!
    • 34 message(s)
    11 janvier 2014 13:17:08 CET

    Merci de votre réponse ! Merci surtout de m'apporter une confirmation de ce que je croyais juste. D'abord Diabelli, Czerny, Hummel, des Beethoven et des Bach simples, mais riches de substance musicale. On y trouve tout pour progresser. Ceci-dit, je me permets de vous redemander votre avis (car j'aime beaucoup Ravel). Pensez-vous que Ma Mère l'oye soit accessible après 4 ou 5 ans de piano ? J'ai de grandes mains et A la manière de Borodine ne me paraît pas insurmontable. Qu'en pensez-vous ?

    • 19 message(s)
    11 janvier 2014 13:38:41 CET

    Bonjour,

     

    je connais un peu "ma mère l'oye" et je peux vous dire que le niveau des morceaux est très variable, du plus simple (Pavane de la belle au bois dormant), au plus compliqué (la Belle et la Bête, Laideronnette).

    Bonne chance!

    • 51 message(s)
    12 janvier 2014 04:08:25 CET
    Cyrus, concernant ma mère l'Oye, vous pouvez travailler pavane de la belle au bois dormant, petit poucet et éventuellement le jardin féerique. Par contre, les entretiens de la belle et de la bête et laideronnette, impératrice des pagodes sont un peu plus corces, donc je les laisserais de côté pour l'instant. A la manière de borodine, ce n'est pas une question de grandes mains, mais de bien détendre la main et surtout de faire de belles nuances. Vous pouvez commencer à le travailler très lentement mains séparées. Connaissez-vous bien les rythmes indiqués sur la partition? Je pense que l'essentiel est de bien comprendre le morceau, sa structure et de le ressentir au plus profond de soi. Mais rien n'est impossible!
    • 51 message(s)
    12 janvier 2014 04:14:26 CET
    P.S: j'aime beaucoup Ravel également. J'avais joué il y a quelques années Sonatine.
    • 34 message(s)
    13 janvier 2014 12:52:50 CET

    Un grand merci à Marc et Julie pour leurs réponses. Graduer les difficultés, au fond, c'est très important !

    • 51 message(s)
    14 janvier 2014 01:16:34 CET

    Je vous en prie Cyrus! Au plaisir de vous lire!