Forums » Technique et interprétation

Exercices d'échauffement

    • 64 message(s)
    20 novembre 2013 17:13:09 CET

    De niveau Intermédiare, je me suis souvent demandée quels exercices il était judicieux de faire avant de travailler son piano...

    Jusqu'à présent, je joue une gamme (ainsi que sa 3re, 6ème, 10ème) et son arpège ainsi qu'un exercice du "Déliateur" avant de travailler mes morceaux. Et je change régulièrement... mais je crains de passer à côté d'exercices importants pour entretenir et améliorer sa technique.

    Avez-vous des conseils ? faites-vous des exercices préparatoires et lesquels ?

    Merci! 

    Véronique

     

    • 78 message(s)
    22 novembre 2013 13:26:24 CET

    Gammes, arpèges et déliateur, cela me paraît suffisant. Je n'en fais pas autant !
    Combien de temps consacrez-vous à ces exercices ? 
    Par expérience personnelle, je pense que ce qui importe est la manière de les travailler. Il n'y a pas à mon avis de recueil ou d'exercices miraculeux mais plutôt des méthodes de travail qui donnent des résultats et d'autres qui servent à rien, voire sont contre-productives.

    Concernant le travail des gammes, je vous suggère cette vidéo de Marie-Josèphe Jude, qui est un extrait de ses cours de technique pour Jejouedupiano.com 


    Ce message a été modifié par René Morin le 4 novembre 2015 10:21:25 CET
    • 64 message(s)
    22 novembre 2013 18:56:05 CET

    Je m'impose maximum 15 mn de ces exercices, presqu'à chaque fois que je me mets au piano. Mon problème majeur est de retrouver la maîtrise de la nuance au niveau du timbre de la note car je sors de quelques années d'étude d'orgue liturgique, donc j'ai forcément oublié cette sensibilité au profit de la nuance au niveau du jeu général et des respirations qu'impose cette différence.. une autre approche des phrasés différente, mais également profitable.

    Sans doute un professeur serait à même de m'indiquer des exercices pour retrouver cette sensibilité perdue au piano..!

    La méthode de travail est je suis d'accord importante ; le suivi raisonnable des difficultés par l'étude progressive des morceaux adéquats, et de bien comprendre les passages qui posent problème et "nos" difficultés sur lesdits passages : défis à relever absolument!

    Bonne soirée, Véronique

     


    Ce message a été modifié par Véro Da le 22 novembre 2013 18:57:13 CET
    • 51 message(s)
    4 décembre 2013 06:17:39 CET

    Bonjour,

    Il y a deux manieres de travailler pour s'echauffer. Les gammes en arpeges, tierces, octaves... Puis surtout faire toutes les tonalites: Do Majeur, Do Mineur, Re Majeur, Re Mineur, ect

    La deuxieme maniere: travailler des rythmes dans les morceaux, notamment dans les etudes de Chopin ou toute autre oeuvre ou il est possible de faire des rythmes.

    Pour le deliateur, je le deconseille car il crispe la main. Or pour progresser, il faut petit a petit apprendre a detendre la main, le bras et les epaules. Avec notre rythme de vie actuel, on se crispe facilement et cela touche en premier les epaules, puis les bras et les mains. Tous les matins, il faudrait s'habituer a faire des exercices d'etirement d'une dizaine de minutes allonge sur le lit. Personnellement, je fais du yoga pour apprendre a detendre tout le corps pour ne pas me crisper une fois sur le piano. Et je suis d'accord, c'est beaucoup plus facile a dire!

    • 78 message(s)
    5 décembre 2013 10:29:04 CET

    Je ne pense pas qu'il y ait des exercices à déconseiller, que ce soit Hanon ou le déliateur. Tout dépend en fait de la manière de les travailler. Quel que soit l'exercice, il doit être travaillé en toute décontraction et à mon avis toujours musicalement. J'entends par là avec une idée précise de ce que l'on souhaite obtenir au niveau du son, du phrasé, etc. Travailler mécaniquement, je pense que cela n'apporte rien. 

    Personnellement, je travaille des exercices sur les difficultés que je rencontre dans les morceaux. C'est un travail parallèle en quelque sorte qui vient compléter directement l'étude du morceau.

    • 51 message(s)
    5 décembre 2013 18:10:15 CET

    Vous avez tout à fait raison, je me suis sans doute un peu trop emballée dans mes propos! Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a un moment donné, il faut se détacher de ces exercices pour pouvoir avancer. C'est très bien lorsque l'on débute le piano, mais par la suite mieux vaut s'exercer sur les études de Chopin. Cela n'engage que moi bien-sûr! J'ai également été éduquée au deliateur et aux études de Czerny! ^^


    Ce message a été modifié par Julie DEVAUX PARK le 6 décembre 2013 16:45:07 CET
    • 13 message(s)
    5 décembre 2013 18:21:07 CET

    Oui mais justement c'est là que je rejoins la question de Véronique. Lorsque l'on est plus débutant mais pas d'un niveau suffisant pour aborder les études de Chopin, quoi travailler comme exercices préparatoires avant l'étude des morceaux ?

    • 51 message(s)
    5 décembre 2013 18:35:26 CET
    Liszt faisait travailler les préludes et fugues de Bach à ses élèves pour les échauffer. Au conservatoire, je travaillais mes doigts dans les gammes chromatiques, les arpèges et en déchiffrage. Donc dans un niveau intermédiaire, je conseillerais les préludes de Bach. Cependant, le meilleur des conseils serait celui d'un des professeurs de jejouedupiano.com
    • 64 message(s)
    5 décembre 2013 19:00:35 CET

    Il est vrai qu'en ce qui me concerne, je suis restée sur le Déliateur : souvenir des années de jeunesse au conservatoire. Il y avait aussi la méthode "bernard Rie" et bien sûr Czerny.. et ce fameux Déliateur. Mais je suis d'accord avec Germaine : les études de Chopin sont inabordables pour moi à mon niveau intermédiare. J'atteins techniquement mes limites avec (pour donner 2 exemples) les valses de Chopin, ou ce magnifique Clair de Lune de Debussy .. je les joue, mais sans aisance dans certains passages, malgré du travail (petites mains qui n'aident pas non plus!).  D'où ma question initiale : que me manque-t-il comme 'assurance technique' pour que cela "passe".. mais la réponse, nous la connaissons : le regard d'un professeur (particulier si possible!)

    Merci pour toutes vos réponses

    Bonne soirée

    • 51 message(s)
    6 décembre 2013 16:41:13 CET

    Rebonjour a tous,

    J'ai longuement reflechi hier et voici ce que je peux vous proposer egalement:

    - Etudes Moskowsky 2 vol

    - Gradus ad parnassum Clementi

    - Etudes de Pishna

    Theoriquement, apres avoir fini les Etudes de Czerny, on passe aux Etudes de Chopin. Mais si vous ne vous en sentez pas capable (ce que je peux tout a fait comprendre), vous pouvez toujours regarder les etudes proposees ci-dessus ainsi que travailler vos gammes en arpege et en chromatique. Les Etudes de Chopin sont souvent des arpeges ou des gammes chromatiques.

    En esperant que cela puisse aider!

    Bien cordialement,

    Julie

     


    Ce message a été modifié par Julie DEVAUX PARK le 6 décembre 2013 16:44:21 CET
    • 25 message(s)
    7 décembre 2013 06:02:46 CET

    Bonjour, à mon avis on peut travailler des gammes dans un niveau intermédiaires lorsqu'on connaît bien ses faiblesses. Sinon faire des gammes pour faire des gammes n'est pas utile en soi. Personnellement je fais des exercices lorsque je repère un défaut difficile et freinant pour le travail de la pièce. Sinon c'est directement sur le morceau.

    On m'a conseillé le travail en lenteur et la répétition, pour travailler la musculature des doigts et les enchaînements. La rapidité, vient toute seule par la suite.

    Bon WE

     

    Cecile

     

    • 51 message(s)
    7 décembre 2013 06:11:55 CET
    Je vous rejoins totalement là-dessus Cécile! C'est ce que j'avais expliqué plus haut. Travailler les rythmes dans les morceaux est sans doute le meilleur exercice. J'ai donné toutes les possibilités ici. Après chacun doit prendre la méthode qui lui convient le mieux!
    • 34 message(s)
    29 janvier 2014 18:05:41 CET

    Bonjour Véronique ! Je me permets de vous recommander les Etudes d'Armand Ferté. Il y a en beaucoup, elles sont graduées par niveau de difficulté, et très bien pensées pour le piano (le summum est atteint avec les Etudes virtuoses qui conduisent à Liszt et Chopin). Ferté a édité tout le Clavier Bien Tempéré, beaucoup de Czerny et toutes les Sonates de Beethoven. Il était professeur en niveau préparatoire. Autant dire qu'il savait comment s'échauffer les doigts !

    Je rejoins là ce que dit René : avec ces études, on peut travailler musicalement, et progresser intelligemment, loin des mécaniques stériles et des exercices desséchants. A noter que certaines sont des oeuvres originales, d'autres sont empruntées à plusieurs compositeurs. Mais c'est toujours bien écrit : chant à conduire, accompagnement à réaliser proprement, difficultés techniques à surmonter (extensions, doubles-notes, superpositions rythmiques...)

    Moi j'ai un faible pour les petits préludes et fugues de Bach (un volume Durand) Ce n'est pas aussi difficile que le Clavier, et on peut y travailler traits, trilles etc dans une constante satisfaction musicale

    Est-ce que certains parmi vous travaillent les exercices de Brahms ?

    • 64 message(s)
    2 février 2014 19:55:34 CET

    Bonsoir et Merci Cyrus pour votre proposition, je ne connais pas ces études... jusqu'à présent je reprends mes "anciennes" techniques apprises au conservatoire, comme je l'écrivais en amont : Déliateur, Rie, Czerny... mais pourquoi ne pas s'ouvrir à autre chose... ce qui m'intéresse d'après ce que vous écrivez, ce sont les techniques "ciblées" sur nos difficultés propres..

    Bonne soirée

    • 5 message(s)
    2 mars 2014 15:17:11 CET

    Parmi les nombreux exercices d'échauffement, j'ai tiré beaucoup de profit des Exercices de moyenne force de I Philipp (Op 50), Editeur: Heugel et Cie  et le Training of the left hand de Berens (Op 89) Editeur: Schirmer (USA)