Forums » Concerts

Concours Tchaikovsky de piano à Moscou [1er tour]

    • Modérateur
    • 15 message(s)
    16 juin 2015 22:15:31 CEST

    Le 1er tour du 15ème concours international Tchaïkovsky a débuté aujourd'hui et est retransmis en direct et en intégralité par Medici.tv

    http://tch15.medici.tv/fr/

    Calendrier complet des épreuves et vidéos en replay ici

    http://tch15.medici.tv/fr/performances/piano

    N'hésitez pas à faire part de vos commentaires sur ce 1er tour dans ce fil de discussion.

     

    • Modérateur
    • 15 message(s)
    16 juin 2015 22:48:54 CEST

    Quelques notes et impressions de cette première journée, qui a permis d'entendre quelques fortes personnalités et promet un concours de haut niveau.

    Emanuel Rimoldi, le dernier candidat à passer, a marqué les esprits par sa sensibilité, sa capacité à transmettre des émotions. Dès le début de la sonate de Mozart K. 310, quelque chose se passe, une autorité bienveillante, et de la vie! Un authentique musicien, qui sait prendre tous les risques (Chasse-neige de Liszt). Bravo ! On a envie d'en entendre beaucoup plus.

    Nikita Abrosimov : du panache dans l’Adagio de la belle au bois dormant (arr. Pletnev), comme dans Mazeppa. Un jeu généreux. On n'a pas entendu son Beethoven.

    Yuri Favorin : académique,  sans esprit dans l’Humoresque de Tchaikovsky. Etude en octave Chopin un peu laborieuse. Rien de passionnant. Chasse neige ne sonne pas.

    Sergei Redkin : Op. 109 de Beethoven très sérieux, les variations les plus délicates  sont admirablement négociées. Un peu plus d’abandon dans les phrasés serait parfait. Etude tableau à l’accélération foudroyante. Tchaikovsky sans grand charme.

    Andrey Gugnin : l'Appassionata a du mal à décoller. Des idées dans l’étude en octaves de Chopin.

    Alexander Ullman : beaucoup de finesse, mais parfois, le fil du discours se rompt. Beaucoup d’imprécisions à la fin du Tchaikovsky. Manque de continuité de l’Etude tableau (trous et creux). Fautes étranges dans l’étude de Chopin, comme une certaine forme de relachement. Mais une personnalité attachante.

    Asiya Korepanova : Prélude de Bach sans tension. Fugue meilleure. Le mouvement lent de la 16e sonate de Beethoven n’en finit pas ! Un ennui mortel. Tchaikovsky bruyant. Etude op. 10 n°1 de Chopin très sale (comme disait ma prof de piano). L'Etude tableau pèse trois tonnes. Oublions.

    Maria Mazo : Bach d’une grande noblesse, émouvant. On dirait un orgue. Très belle Appassionata, Etude op. 10 n°12 un peu épaisse à la main gauche, plus beethovennienne que chopinienne ! Etude Paganini impeccable. Etude tableau bien réalisée, se focalisant sans doute trop sur les détails au détrimant du grand geste. Une musicienne. Ce que confirme une Dumka de Tchaikovsky expressive. Sonorité chaleureuse. A suivre.

    Bertrand Boissard

     


    Ce message a été modifié par La Rédaction le 16 juin 2015 22:52:56 CEST
    • 149 message(s)
    17 juin 2015 11:11:56 CEST

    J'ai également écouté Emanuel Rimoldi, un pianiste inspiré et profond. Une très belle entrée en matière avec un prélude et fugue magnifiquement mené, une très belle sonorité. J'ai été un peu moins convaincu par sa sonate en la mineur de Mozart: un peu maladroite et pas suffisamment phrasée à mon avis. Epoustouflantes étude de Rachmaninov et Chasse Neige de Liszt. On devrait le réentendre !

    • 78 message(s)
    18 juin 2015 10:51:09 CEST

    C'est formidable de pouvoir "assister" au concours Tchaikovsky, presque comme si on se trouvait dans cette salle mythique du conservatoire. La qualité de la retransmission de Medici.tv est remarquable. 

    J'ai écouté avec beaucoup d'intérêt hier l'américain Reed Tetzloff. Quel musicien ! Son prélude et fugue en sib mineur de Bach était sublime. Et quelle vie dans sa sonate de Haydn ! Chaque voix était superbement conduite, participant à un discours profondément ressenti. Tout aussi capté par sa méditation  de l'op.72 de Tchaikovsky... Un authentique musicien ! Mais un peu emprunté dans l'étude en fa majeur de Chopin. Pas sûr qu'il ait le profil pour remporter ce genre de concours... 

    • 21 message(s)
    18 juin 2015 12:46:58 CEST

    Quel ennui ce Ilya Rashkovsky. Pas la peine de choisir l'op. 111 de Beethoven si c'est pour jouer avec une telle platitude.


    Ce message a été modifié par Luc Thaurissan le 18 juin 2015 12:52:22 CEST
    • 21 message(s)
    18 juin 2015 12:52:02 CEST

    Les aigus du Yamaha sonnent comme des clochettes, c'est bien laid.

    • 78 message(s)
    18 juin 2015 12:56:09 CEST

    Vous avez raison Luc ! Mais tout de même il est meilleur dans Rachmaninov et Liszt.

    • 78 message(s)
    18 juin 2015 12:57:11 CEST

    Quant aux pianos, je trouve ce Yamaha horriblement clinquant. Tandis que le Shigeru Kawai est complètement éteint.


    Ce message a été modifié par René Morin le 18 juin 2015 12:57:20 CEST
    • 78 message(s)
    18 juin 2015 13:00:48 CEST

    Pourquoi ces coups de boutoir dans la dernière étude de Chopin ? On peut timbrer sans cogner, non ?

    • 149 message(s)
    18 juin 2015 13:02:24 CEST

    Ne manquez pas Lukas Genuisas ce soir !

    • 39 message(s)
    18 juin 2015 13:24:55 CEST

    Ouïe ouïe, Georgy Voilochnikov en met plein à côté dans la 31e sonate de Beethoven. Le Bach était bien lourd. On devrait déjà le renvoyer dans les coulisses, pourquoi perdre son temps ?

    • 21 message(s)
    18 juin 2015 13:41:39 CEST

    Oui, vraiment médiocre ce russe. C'est niveau amateur rien d'autre.

    • 21 message(s)
    18 juin 2015 15:09:50 CEST

    Pas brillante cette russe non plus (Marina Yakhlakova). Mazeppa au petit bonheur, on a l'impression qu'elle ne connaissait pas la partition il y a deux jours... Encore une qui n'ira pas plus loin que le 1er tour (miraculeux qu'elle soit arrivée à ce stade).

    • 21 message(s)
    18 juin 2015 15:17:49 CEST

    L'Etude tableau de Rachmaninov est ce qu'elle a fait de mieux, de loin.

    • Modérateur
    • 15 message(s)
    18 juin 2015 17:07:45 CEST

    Prestation exceptionnelle de George Li, 19 ans, le candidat le plus enthousiasmant depuis le début de la compétition. Un candidat très sérieux à la victoire finale. Vous pouvez revoir son programme ici : http://tch15.medici.tv/fr/performance/round-round-1-piano-2015-06-19-1300000300-great-ha

    • 149 message(s)
    18 juin 2015 18:32:46 CEST

    1ère prestation du soir, le français Lucas Debargue, et le Yamaha a déjà rendu l'âme après le prélude et fugue de Bach....... Le mi aigu ne sera plus que l'ombre de lui-même pendant encore 40 mns !!!! 

    • Modérateur
    • 15 message(s)
    18 juin 2015 19:11:50 CEST

    Remarquable Lucas Debargue. Sous les doigts du français, Bach a du corps, de la vie. Pas étonannt que Debargue joue du jazz, il y a un côté presque improvisé ici.

    Beethoven intense, clair, avec beaucoup de relief, une réelle beauté plastique. Le mouvement lent est superbement habité, presque hanté. Cette 7e sonate ne manque pas non plus d'autorité quand nécessaire.

    Le reste nous comble : fluidité de l’étude en tierces de Chopin, puissance émotionnelle de l’Etude tableau de Rachmaninov. Et quelle prise de risque dans la 10e étude de Liszt, heureusement couronnée de succès. Quelle générosité, quelle sensibilité ! Une Valse sentimentale de Tchaikovsky pour finir, d'une émotion très pure. Un seul mot : bravo !

    • 149 message(s)
    19 juin 2015 09:41:33 CEST

    Lukas Geniusas m'a beaucoup plus impressionné que George Li. Chez ce dernier, on entend tout de même beaucoup les doigts ! Cela tourne parfois à la démonstration digitale, ce qui n'est jamais le cas chez Lukas Geniusas qui est pour moi un véritable artiste. L'univers sonore de Li est aussi nettement plus restreint que celui de Geniusas, de même que les émotions qu'il fait passer. Parfois j'ai même eu du mal à comprendre où il allait (Arietta de l'op.111). Tandis que le jeu du lithuanien est profond et pleinement ressenti. Authentique !
    Alors évidemment, Li est phénoménal dans les études... Peut-être plus un profil de vainqueur. Mais celui que j'irai écouter en concert est sans nul doute Geniusas !


    Ce message a été modifié par Richard Jouvet le 19 juin 2015 09:44:04 CEST
    • Modérateur
    • 15 message(s)
    19 juin 2015 13:03:23 CEST

    La 1ère candidate de ce vendredi matin, Natalia Sokolovskaya, n'a pas fait très forte impression. Un Bach sans grand intérêt. De même pour Mozart, avec quelques maniérismes en sus. Malgré de beaux moments (étude de Rachmaninov), des limites pianistiques évidentes autant dans l'étude de Chopin en octaves que dans la 2ème étude de Liszt d'après Paganini.


    Ce message a été modifié par La Rédaction le 19 juin 2015 13:07:01 CEST
    • 12 message(s)
    19 juin 2015 13:45:33 CEST

    Le niveau de certains candidats à ce concours est impressionnant.  

    J'ai beaucoup aimé aussi Moye Shen, ce qu'il a fait dans Mozart était de nature à me réconcilier avec les pianistes chinois.

    En ce moment Korobeinikov termine un beau récital.

    Certainement beaucoup plus de maturité dans son opus 111 mais il s'enlise un peu dans l'Arietta et je ne peux pas m'empêcher d'y préférer le pianisme époustouflant de Georges Li ...du haut de ses 19 ans !


    Ce message a été modifié par serge jean le 19 juin 2015 13:46:43 CEST
    • Modérateur
    • 15 message(s)
    20 juin 2015 14:30:07 CEST

    Shino Hidaka: étude en tierces de Chopin très verticale, comme accrochée à un métronome, sans phraser la main gauche. L'introduction de la sonate "Les adieux" n'est pas plus prometteuse. Toujours un jeu sans direction. La suite du 1er mouvement est du même ordre, avec un imaginaire sonore des plus limités. Quel ennui ! Le 2ème mouvement n'en finit plus: tempo trop lent, sonorité détimbrée. Inutile d'en écouter plus...

    • 12 message(s)
    20 juin 2015 22:58:44 CEST

    Pour le second tour sont retenus :

    #3: Sergey Redkin
    #7: Maria Mazo
    #15: Reed Tetzloff
    #16: Ilya Rashkovsky
    #19: George Li
    #20: Lucas Debargue
    #22: Lukas Geniušas
    #27: Daniel Kharitonov
    #28: Julia Kociuban
    #29: Mikhail Turpanov
    #35: Nikolay Medvedev
    #36: Dmitry Masleev

     

    Comme toujours deux ou trois regrets et deux ou trois étonnements !

    Personnellement, il me semble que Lukas geniusas, George Li et Reed Tetzloff devraient mener la danse...


    Ce message a été modifié par serge jean le 20 juin 2015 23:08:33 CEST
    • 1 message(s)
    23 juin 2015 04:23:10 CEST
    La Rédaction dit:

    Remarquable Lucas Debargue. Sous les doigts du français, Bach a du corps, de la vie. Pas étonannt que Debargue joue du jazz, il y a un côté presque improvisé ici.

    Beethoven intense, clair, avec beaucoup de relief, une réelle beauté plastique. Le mouvement lent est superbement habité, presque hanté. Cette 7e sonate ne manque pas non plus d'autorité quand nécessaire.

    Le reste nous comble : fluidité de l’étude en tierces de Chopin, puissance émotionnelle de l’Etude tableau de Rachmaninov. Et quelle prise de risque dans la 10e étude de Liszt, heureusement couronnée de succès. Quelle générosité, quelle sensibilité ! Une Valse sentimentale de Tchaikovsky pour finir, d'une émotion très pure. Un seul mot : bravo !

    Je suis pour Debargue.

    Il est un musicien rare.