Forums » Les pianistes

Marc-André Hamelin

    • 21 message(s)
    17 janvier 2014 12:43:21 CET

    Beaucoup de choses à recommander au sujet d'Hamelin : ses Godowsky, ses disques Catoire, Ornstein, Kapustin (on peut éviter ses Scriabine par contre). Et Busoni. C'est fou comment  il ne fait qu'une bouchée de son concerto pour piano :

    • 14 message(s)
    17 janvier 2014 14:26:46 CET

    Incroyable.... Je ne savais pas que ces images existaient. Je ne connais pas du tout Catoire, à quoi ça ressemble ?

    J'ai un faible pour cette Etude : rien de très intéressant sur le plan musical, mais rendu parfait. 

    Technique transcendante, c'est bien le mot !

     

    • 34 message(s)
    17 janvier 2014 14:54:46 CET

    Vous y allez fort, ce n'est tout de même pas inaudible ! La symétrie est bien amenée

    • 14 message(s)
    17 janvier 2014 15:06:24 CET

    Peut-être, mais ça ne vaut pas Moszkowski.... que Schlözer imite, d'ailleurs. Pour moi c'est à la limite du plagiat.

    Tenez, ce n'est pas joué par Hamelin, mais chacun appréciera - 1945 ... La bémol majeur, évidemment

    • 149 message(s)
    17 janvier 2014 15:24:59 CET

    Avant de réentendre cette étude de Moszkowski que j'ai travaillée il y a quelques années, cette pièce de Schlözer me faisait penser aux Etudes de Chopin/Godowsky, dans lesquelles aucune main n'est "épargnée"... Et ce quelle que soit l'étude !

    • 149 message(s)
    17 janvier 2014 15:26:56 CET

    Quelle facilité en effet dans le concerto de Busoni. Hormis le "spectacle" , je trouve cette oeuvre sans grand intérêt, soit dit en passant...

    • 149 message(s)
    17 janvier 2014 17:38:39 CET

    La vidéo de cette étude de Schlözer est extraite de son concert du 4 avril 2013 à Moscou, que l'on peut regarder en intégralité ici et qui comprend un programme impressionnant: Sonate de Berg, Fauré, Gaspard de la nuit, Variations sur un thème de Paganini d'Hamelin, quelques préludes et la 2ème sonate de Rachmaninov !!!

     

    • 39 message(s)
    18 janvier 2014 11:51:55 CET
    Sébastien Ligné-Roche dit:

    Peut-être, mais ça ne vaut pas Moszkowski.... que Schlözer imite, d'ailleurs. Pour moi c'est à la limite du plagiat.

    Tenez, ce n'est pas joué par Hamelin, mais chacun appréciera - 1945 ... La bémol majeur, évidemment

     

    Vous ne croyez pas si bien dire : cette étude serait en fait une oeuvre de Moskowski, que celui-ci a offert à Paul de Schlözer (dont on ne connait qu'une autre page) comme dette de jeu.

     

    • 149 message(s)
    19 janvier 2014 13:18:22 CET

    Savez-vous où a t-il étudié dans sa jeunesse et par qui il a été formé ? Je suis allé jeter un oeil sur son site http://www.marcandrehamelin.com mais n'y est pas trouvé ces informations, toujours très instructives...

    • 21 message(s)
    19 janvier 2014 18:12:05 CET

    Son père pianiste amateur a beaucoup compté au début. Sinon Hamelin n'a pas étudié avec des noms très connus, le moins méconnu étant Russell Sherman, qui a  enregistré l"intégrale des sonates de Beethoven. Ses cours étaient assez imagés, pas très axés sur la technique. D'une manière générale, Hamelin a été confronté au caractère routinier de l'enseignement, à son manque d'ouverture, du moins dans les premiers temps. Quand on sait qu'il n'existe guère de musicien plus ouvert que lui, au moins sur le plan du répertoire, ca en dit long sur ses dons et la force de sa personnalité, qui a réussie malgré tout à s'exprimer complètement.

    • 149 message(s)
    19 janvier 2014 20:49:06 CET

    Le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas un parcours conventionnel... Etonnant aussi de lire que les cours de son professeur n'étaient pas axés sur la technique quand on voit la maîtrise instrumentale de Marc-André Hamelin. Merci pour ces infos Luc Thaurissan.

    • 14 message(s)
    21 janvier 2014 21:22:49 CET
    En réponse à Germain. Ah, donc je ne suis pas le seul a le penser ! Vous me direz d'où vous tenez vos informations, car une confirmation autorisée, c'est toujours mieux. Une chose me frappe, au sujet d'Hamelin : depuis qu'il s'est fait opérer et ne porte plus de lunettes (il l'expliquait à un journal américain), il semble plus confiant encore, comme libéré. Avez-vous la même impression ?
    • 34 message(s)
    22 janvier 2014 10:27:23 CET

    Hé bien j'ai personnellement eu ce sentiment (sans rancune pour Schlözer, M. Ligné-Roche !). Je me souviens avoir entendu M.A Hamelin plusieurs fois, notamment à Paris, en 1994, dans de superbes Mazurkas de Chopin, et à la Roque d'Anthéron en 1999 ou 2000, dans un concerto de Rachmaninov. On aurait tort de réduire la portée d'un tel changement, qui n'a pas dû être motivé par des raisons esthétiques.

    A cette époque, on sentait qu'Hamelin, en dépit de ses moyens exceptionnels, était freiné - en tous les cas c'est l'impression qu'il me donnait - freiné dans ses réflexes. C'était flagrant dans le concerto, où à la différence des Mazurkas, son attention visuelle était constamment requise. De là à dire qu'il est un autre pianiste, mais tout de même...

    Je reviens un revanche sur un commentaire de Luc, au sujet des professeurs d'Hamelin : et Yvonne Hubert, alors ? Sa renommée était grande, je vous l'assure, et notamment à Paris, puisqu'elle avait répandu les méthodes de Cortot. Reste à savoir ce qu'Hamelin a appris auprès d'elle

    • 14 message(s)
    22 janvier 2014 21:35:14 CET

    Pas de prb. Mais qui est Yvonne Hubert, et quel est son lien avec Marc-André Hamelin ? Vous avez des souvenirs plus précis du jeu d'Hamelin, quand vous parlez de 1994 ? Il ne devait pas être encore très célèbre, à trente ans...

    • 34 message(s)
    23 janvier 2014 09:37:45 CET
    Yvonne Hubert est une ancienne élève d'Alfred Cortot. L'une des premières, d'ailleurs : au Conservatoire de Paris, et non à l'Ecole Normale de Musique, qui n'existait pas encore au début du siècle. C'est pourtant une succursale de l'ENM qu'elle devait fonder au Québec. Cortot en avait une aussi à New York.
    Yvonne Hubert a formé beaucoup d'élèves devenus célèbres. Louis Lortie, André Laplante, ou Kenneth Gilbert (qui a préféré le clavecin). Hamelin a travaillé avec elle, il serait intéressant de savoir ce qu'il en a retiré. Je pense qu'il n'a pu être que sensible à l'aspect culturel, historique de son enseignement.

    Sinon, je me souviens très bien de son programme à Paris : Alkan, déjà, Hummel, et des mazurkas de Chopin, plutôt droites, sans démonstration. A l'époque, il avait l'air timide, un étudiant encore un peu gauche dans l'attitude (grande volonté tout de même), avec d'épaisses lunettes rondes