Accueil Blogs » Pianistes » Tchat du 3 avril 2014 avec Bertrand Chamayou
  • Mot clés - #chamayou #tchat
    • Dernière modification 10 septembre 2014
    • 0 commentaire, 1 966 visites

Du même auteur

Tchat du 3 avril 2014 avec Bertrand Chamayou

Publié par La Rédaction     10 juillet 2014    
Le mot de bienvenu de Bertrand Chamayou
Question de Patricia Cazaux
18h01
Tout d'abord je tiens à vous exprimer ma grande admiration pour vos interprétations tout à fait exceptionnelles de Liszt, Schubert, etc. Et comme je voudrai vous entendre en concert à Paris ou en France ne pouvant trop me déplacer, où peut-on se procurer les programmes et le planning de vos concerts. Personnellement j'ai du mal à entendre des concerts autrement que l'après midi. Avec ma sincère admiration et mon profond respect.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Hélas, je n'ai pas encore de site internet, pour l'instant il faut se contenter de Google et Facebook, mais c'est un situation à laquelle je vais remédier ! Très peu de concerts l'après-midi, mais plutôt en matinée, notamment ceux de Jeanine Roze.
Question de Sylvain Lafitte
18h05
Bonjour M. Chamayou, je crois savoir que vous revenez d'une tournée aux USA. Etait-ce la première fois et qu'en retenez-vous principalement ? Un moment particulier qui vous a marqué ? Merci.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Ce n'est pas la première fois que je me produis aux Etats-Unis. J'y retourne le mois prochain pour un récital à New York. Ce que j'en retiens avant tout, c'est un rapport différent qu'en Europe entre soliste et public (je dirais une décontraction, qui implique parfois quelque chose de plus "commercial" !). Décontraction positive, un côté starisation à l'américaine qui est plutôt grisant, avec avantages et inconvénients...
Question de Patricia
18h09
Composez vous de la musique ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'ai rien écrit depuis plus de 15 ans. Mon rêve, enfant, était d'être compositeur, davantage que pianiste. Je souhaiterais beaucoup y revenir. Au moins en tant qu'amateur ! Plus tard, pourquoi pas, si le résultat est convaincant, il n'est pas exclu que je présente quelque chose, à condition que cela en vaille la peine, naturellement.
Question de Germain Failleterre
18h12
On voit l'éclosion depuis quelques années d'un nombre considérable de pianistes très doués, au niveau international. Comment percevez-vous ce monde très concurrentiel et quels sont selon vous les facteurs qui permettent à un artiste de sortir du lot. Le talent est-il suffisant ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Il y a toujours eu des pianistes très doués, de tout temps. Il y en a peut-être davantage aujourd'hui par effet de loupe, mais je ne suis pas sûr que la proportion soit supérieure. Maintenant, tout dépend de la définition que l'on donne au mot talent. A mon sens, il ne faut pas percevoir ce monde musical comme concurrentiel. Il faut cultiver sa propre personnalité. Jouer bien du piano est une conjugaison de facteurs. Le profil individuel reste déterminant pour se faire remarquer. Comme dans la vie. La notion de compétition est dangereuse.
Question de Richard Jouvet
18h16
J'ai assisté au concert que vous avez donné fin 2011 dans le 2ème concerto de Bartok avec l'orchestre de Paris dirigé par Pierre Boulez et j'ai été absolument fasciné par votre interprétation. Quel souvenir gardez-vous de votre collaboration avec Pierre Boulez ? De quelle manière vous a t-elle enrichi ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Comme je souhaitais être compositeur, Boulez me fascinait. il était véritablement une idole. Le rencontrer a été une très grande et belle surprise. Ce fut un honneur de travailler sous sa direction. Intelligence personnifiée... Le souvenir que je garde de notre collaboration (j'étais très intimidé), c'est celui d'une personne d'un raffinement extrême, d'une élégance et d'une disponibilité supérieures à tout ce que j'avais rencontré jusqu'à présent. Une séance en particulier m'a laissé une impression extraordinaire: nous avons pu aborder tous les aspects, tempi, mouvements, phrasés... Et les pauses étaient chargées de discussions passionnantes. Au sujet de Liszt, notamment. Merveilleux moments...
Question de Patricia
18h19
Quel musicien vous a fait devenir pianiste et quelle oeuvre plus particulièrement ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Quand j'avais six ans j'ai rencontré la sonate Au clair de lune de Beethoven. Mon père la jouait au piano et je suis allé acheter le disque de Backhaus. J'ai énormément aimé ça et on m'a offert par la suite l'intégrale par le pianiste allemand. Après, mon oncle m'a offert les 32 sonates en partition.
Question de Sylvie Fouanon
18h23
Bonjour Mr Chamayou, vos enregistrements présentent jusqu'à présent un choix musical assez écléctique. Les instruments que vous avez utilisés pour vos enregistrements sont tous très différents, remarquables de préparation et d'un choix particulièrement judicieux. Comment choisissez-vous les oeuvres que vous allez enregistrer ? Quel choix vous guide ? Choisisseriez-vous des oeuvres en fonction des instruments disponibles ou les instruments pourraient-ils vous inspirer de nouvelles oeuvres à enregistrer ? A très bientôt, au concert.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Bonjour Sylvie, je procède par choix intuitif, le répertoire est tellement large. Je fais la différence entre le défrichage de nouvelles partitions et le travail à proprement parler. Je choisis les instruments en fonction des oeuvres. J'ai joué de manière quasi systématique sur Steinway moderne. Pour Schubert j'ai fait procéder à un réglage assez pointu, proche d'un instrument ancien (échappement court). Pour le projet Liszt, un piano plus ample et profond. J'ai aussi fait un disque sur un Erard 1838. Le choix du technicien est très important pour moi.
Question de visiteur
18h29
Il faut être génial pour subjuguer et poétiser dans un univers acoustique aussi intraitable et presque clinique. Chamayou réussit sur toute la ligne.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Merci, cher Visiteur !
 
 
Question de Hosatte
18h31
Pourriez-vous nous dire quelques mots sur l'acoustique de votre enregistrement de Schubert ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  L'enregistrement a été réalisé à la salle Colonne à Paris dans le 13ème. C'est une salle adaptée aux concerts, par particulièrement aux enregistrements. Nous avons trouvé une place qui convenait bien aux micros. L'enregistrement est un exercice toujours difficile, car le rendu dans la salle et le rendu aux micros sont deux choses très différentes. En l'occurrence, la salle sonnait énormément, un peu cathédrale, mais le résultat aux micros était beaucoup plus défini.
Question de Anne-Sophie
18h34
A quand une master-class dans "jejouedupiano.com"?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Ca me ferait très plaisir. Je pense avoir beaucoup de choses à dire notamment sur des questions techniques. Je serais ravi d'y participer un jour.
 
Bertrand Chamayou pendant le tchat
Question de Marine Bombardier
18h35
Y a-t-il des oeuvres que vous n'aimez pas jouer en concert car vous ne vous sentez pas à l'aise ? Ou, au contraire, des oeuvres dont vous vous réjouissez à l'avance lorsque vous les programmez ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Il y a quelques oeuvres que je n'aime pas. J'ai pourtant des goûts très larges. Il m'est arrivé parfois de ne pas totalement assumé le choix des oeuvres. Par exemple, j'aime beaucoup la musique de Saint-Saëns. Je jouais il y a quelques années le 3ème concerto et je n'aime pas du tout son final. Je me suis juré de ne plus jamais jouer ce concerto. Aujourd'hui, comme j'ai le choix de la programmation, je me réjouis à l'avance de tout ce que je vais jouer. En revanche, il y a des oeuvres avec lesquelles j'ai plus d'affinités que d'autres. Il y a une alchimie qui se créé ou pas. Même dans les oeuvres que j'aime, cette alchimie ne se produit pas systématiquement.
Question de Emilie Fournier
18h40
Très touchée par votre disque Schubert, en plus très bien conçu. Jouez-vous aussi les sonates de Schubert, et laquelle a votre préférence ? J'en profite pour vous demander ce que vous pensez du type de programmes de concert "les trois dernières sonates de Schubert", ou "les trois dernières sonates de Beethoven".
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Merci beaucoup ! Je n'ai joué curieusement que peu de Schubert, quelques sonates notamment la D.664. J'aime beaucoup de sonates et pas seulement les 3 dernières. Les 2 "petites" la mineur par exemple ! Le type de programme "3 dernières sonates" peut me plaire s'il est réalisé par un artiste qui "raconte" son rapport à ces oeuvres. De manière générale, j'aime les programmes qui fonctionnent comme des univers à part entière, pas trop les récitals qui ne sont qu'un florilège d'extraits.
Question de Yann Moinet
18h43
Durant votre formation, vous avez suivi les cours de Maria Curcio. C'est une personnalité qui a manifestement marqué son époque car son nom apparait dans la biographie de nombreux grands pianistes. J'ai lu il y a peu de temps une interview de Barry Douglas qui ne tarissait pas d'éloges à son sujet. On sait cependant relativement peu de choses sur elle. Que retenez-vous de son enseignement et que vous a t-elle apporté ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  C'était une immense pédagogue, et avant tout une immense artiste. Loin des grandes écoles et des médias, elle prodiguait son savoir à domicile. Elle a surtout libéré ma sonorité et épanoui mon rapport au phrasé. Elle avait elle-même un son et un sens du phrasé incroyables.
Question de Cyrus Grimaud
18h45
Monsieur, la Wanderer est réputée difficile car peu pianistique. Est-ce vrai ? Quelles en sont les difficultés (par rapport aux autres pages de Schubert) ? Et jouez-vous aussi la version de Liszt ? Merci !
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'adore pas la version de Liszt je dois avouer... La Wanderer est effectivement difficile notamment à cause de trémolos et d'arpèges où la main est mise en tension dans des positions peu confortables. Mais j'avoue que je prends un immense plaisir à essayer de braver ces difficultés !
Question de Hosatte
18h47
Il n'y a pas beaucoup d'enregistrements des nocturnes de Chopin, y a t-il une raison ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Il y a des choses bien moins enregistrées cependant ! Je n'ai pas d'explications précises... Peut-être est-ce intimidant ? Je verrai si j'en donne une version un jour...
 
Question de Michel Segondy
18h48
Un certain nombre de grands pianistes semblent avoir plus ou moins complètement délaissé le répertoire Schubertien, alors que tous à un moment ou à un autre abordent Mozart, Beethoven, Chopin.... Voyez-vous une explication à cela ? Merci!
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'ai pas vraiment d'explication. J'ai remarqué surtout que beaucoup de pianistes étaient soit surtout "germaniques" (Beethoven, Mozart, Schubert) soit Chopino-lisztien et tout ce qui en découle (Ravel, Scriabine, Rachmaninov, etc.). Rarement les deux cohabitent.
Question de Luc Thaurissan
18h50
On fêtera le centenaire de Scriabine l'année prochaine. Vous sentez-vous particulièrement proche de ce compositeur ? Quelles oeuvres jouez-vous de lui ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je suis un immense fan de Scriabine depuis toujours. Je trouve que c'est un compositeur très injustement méconnu du grand public. J'ai joué une grande partie de ses études, les sonates 2, 5, 7, 9 et 10 ainsi qu'un certain nombre de Poèmes. Je ne vais peut-être pas beaucoup contribuer à son centenaire mais je vais me rattraper prochainement !
Question de Arnaud Letourneux
18h52
Incroyable toute cette masse de concertos que vous jouez en ce moment et ils sont super différents entre eux. C'est une volonté de votre part ? C'est pas un peu fatigant quand même, ça doit demander un travail énorme ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  C'est trop effectivement. Mauvaise coordination des plannings. Je suis en train de remédier à ça pour les saisons suivantes. C'est extrêmement grisant mais je me dois d'avoir du temps pour approfondir encore plus les oeuvres que je joue. Vous mettez le doigt sur un point très important !!
Question de Germain Failleterre
18h54
Combien d'heures travaillez-vous sur le clavier par jour ? Pratiquez-vous des gammes, des exercices purement techniques. Si oui lesquels ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'ai pas un nombre d'heures délimité. Je travaille moins qu'avant mais de manière plus concentrée. Je travaille beaucoup les gammes et arpèges (ce que je ne faisais jamais quand j'étais petit) mais lentement, pas plus de 15 minutes par jour, et dans le but de trouver la meilleure harmonie entre le piano et moi.
Question de Marwa Soussi
18h54
Peut-on commencer le piano à 19 ans ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Bien sûr !! J'encourage tout le monde à se mettre au piano à quelque âge que ce soit. Même sans forcément arriver à un très haut niveau, votre rapport à la musique en sera transformé !
 
Bertrand Chamayou avec Frédéric Gaussin et Bertrand Boissard
Question de Marie Nicot
18h57
Bonjour, j'aimerais approfondir la question de Germain Failleterre, sur "la concurrence mondiale entre artistes". Pensez-vous qu'il existe une Ecole française de la musique, un style français d'enseignement et d'interprétation ? Ou bien cela n'a-t-il plus vraiment de sens de nos jours...
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Bonjour, je pense qu'il y a de moins en moins d'écoles, mais l'idée pourtant d'identité selon le pays se définit forcément par la langue maternelle. Dans le cas de la France, notre langue quasi sans accentuation a toujours donné lieu à des interprétations plus linéaires que certains de nos confrères allemands ou russes. Je pense que c'est une bonne chose de cultiver et d'assumer ça. C'est surtout la "clarté" qui revient toujours dans l'idée d'une certaine école française.
Question de Alain
18h57
Si vous aviez un conseil de travail à donner à un pianiste amateur qui a commencé le piano à l'âge adulte, quel serait-il ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  De vous faire surtout plaisir !! Mais pour cela il faut un minimum de régularité et de discipline. Donc un peu tous les jours, un peu de technique, et vous obliger à aller au bout des morceaux que vous entreprenez.
 
 
Question de Visiteur
19h01
Comment voyez-vous l'évolution de votre répertoire dans les prochaines années ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Difficile à dire !! Beaucoup de gens m'ont défini comme lisztien, je n'y suis pour rien. Mais peut-être devrais-je creuser dans cette voie, c'est-à-dire tout ce qui en découle (Ravel, Scriabine, Messiaen, etc.) et ce qui le précède (notamment les sonates de Beethoven). Mais pour moi difficile de se cantonner à une seule voie !
Question de Emilie Fournier
19h04
Jouez-vous beaucoup de Chopin ? Quelles oeuvres préférez-vous de lui et celles que vous aimez moins. Merci beaucoup de vos réponses.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'en ai pas joué tant que ça. J'ai quand même joué presque toutes les Etudes, la 2ème sonate, le 2ème concerto, la sonate pour violoncelle, la Barcarolle , la Berceuse , les derniers Nocturnes, etc. J'adore Chopin, et y reviendrai plus particulièrement un jour, notamment ses études. J'aime quasiment tout chez lui, mais ma préférence va aux oeuvres de la fin (Barcarolle, 3ème sonate, Sonate pour violoncelle, 4ème Ballade, derniers Nocturnes, dernières Mazurkas) plus denses, plus polyphoniques.
Question de René Morin
19h07
Bonjour, J'écoute régulièrement avec beaucoup de plaisir et d'admiration vos deux CD Liszt: Etudes transcendantes et Années de Pélerinage. Je suis un pianiste amateur et me demandais, au vu de la difficulté extrême de ces pièces (par ex. dans Feux follets, Mazeppa, Après une lecture de Dante ou encore la Tarentelle de Venezia e Napoli), comment travaillez-vous les passages qui posent problème ? Merci de votre réponse.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Il faut surtout analyser où est le problème plus que de passer des heures à faire des exercices sans savoir où on va. Cela peut venir d'un pouce crispé dans un trait , d'un poignet bloqué, etc. Il faut d'abord faire une sorte d'"expertise". Pour cela travailler lentement et sans trop forcer pour sentir où ça coince.
Question de Gabriella Piano
19h10
Bonjour, Il y a eu des échanges véhéments ici sur la nécessité ou non d'étudier les exercices de Hanon. Je suis professeur de piano et aurais aimé avoir votre point de vue sur ce sujet.
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Je n'ai rien pour ni rien contre. Rien n'est malsain dans Hanon, la question c'est comment on le fait. En soi il ne s'agit que de déclinaisons de formules basées sur des gammes et arpèges. Il me paraît aussi bien de travailler simplement les gammes et les arpèges. Par ailleurs, je préconise plutôt les études de Clementi et certains exercices de Brahms.
Question de Danielle Bombardier
19h13
Bonjour, j'aimerais savoir si l'hétérogénéité des pianos sur lesquels vous jouez en concert vous permettait toujours l'interprétation exacte que vous désiriez ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Bonne question ! Difficile à dire. En réalité la difficulté est de savoir différencier le confort du pianiste et le rendu sonore. Mais il est évident qu'il y a des expériences plus réjouissantes que d'autres. Mais je n'ai pas trop à me plaindre. Et le fait de changer d'instrument est souvent pour moi source d'inspiration car je dois m'adapter, donc revoir mon interprétation. Il en va de même pour l'acoustique de la salle.
Question de Sylvie Fouanon
19h15
Quand on écoute votre discographie complète, Schubert apparait comme l'expression mature d'une sensibilité exacerbée. Au-delà de la technique pure et de l'âge, comment expliquez vous cette "mutation" ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Merci Sylvie ! Je suis le plus mal placé pour répondre à cette question. Je sais que mon rapport au piano et la musique se transforme avec l'expérience. Plus de distanciation... Mais il faudrait qu'on en parle plus longuement pour vraiment analyser le processus !
Question de Christophe Derrien
19h16
D'abord bravo pour votre parcours ! Si vous n'aviez pas été pianiste, quelle profession aurait pu vous plaire ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Merci ! Je dis toujours que j'aurais été heureux dans beaucoup d'autres domaines. En tous cas j'aurais certainement opté pour une forme d'expression artistique.
 
Question de Simon Sinclair
19h17
Respect pour le Schubert ! Je me demandais si vous aimiez le Jazz, ça vous arrive d'improviser ?
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  J'aime énormément le Jazz , et j'improvise parfois pour moi, toutefois je ne prétends pas être un pro dans ce domaine. J'ai cependant fait des apparitions amicales à 4 mains dans des concerts du pianiste Yaron Herman.
 
19h18
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou  Nous devons nous arrêter là hélas !! C'était trop bref mais il y aura d'autres occasions ! Merci à tous pour vos messages et à la prochaine fois !! Bonne soirée.
 
 
0 commentaire